civisme

Devant le triomphe de nos idées aux dernières élections, et vu leur récupération par la commission Attali, nous faisons la remise à jour de cette page.

Débaptisons les écoles Jean Moulin | Réfléchir ne sert à rien |  Les Français ne s'aiment pas assez
la classe moderne

Débaptisons les écoles Jean Moulin.

Cet homme est un mauvais exemple pour les fonctionnaires.

On rappelle constamment à nos fonctionnaires leur devoir de réserve. Ils sont là pour obéir, or Jean Moulin a désobéi lorsqu'il était préfet en 1940 aux lois de l'Etat français. Quel exemple inconvenant pour des fonctionnaires de  notre France nouvelle ! Vouloir les amener à leur devoir quand des écoles s'appellent encore de ce nom, voilà qui demande une action rapide.

Ecrivez aux maires de vos villes pour demander la débaptisation des écoles "Jean Moulin". 

Ou, avec  SOS Fonction publique, écrivez au Président de la République pour dénoncer les maires qui ont une école J. Moulin dans leur municipalité et persistent à donner un mauvais exemple aux fonctionnaires.

De plus, soyons clairs, les nouveaux programmes de l'Education nationale nous convenant parfaitement, nous ne trouvons pas normal qu'on rétribue les instructeurs de l'école primaire au mérite. Sans doute est-ce là du aux antilibéraux du genre Le Bris et Brighelli qui influencent le gouvernement. En effet, Instruire est un métier facile. Le programme est simple et il faudra le suivre... Tout est prévu, pourquoi payer plus ceux qui se contenteraient de suivre puisque tous devront le faire.... Une mauvaise idée pour l'économie !

Ceux qui veulent gagner plus devraient sauter sur l'occasion des "stages de remise à niveau" pour gagner de l'argent. Soit ils encadrent ces stages, soit ils déclerant le plus d'élèves possible een difficulté pour avoir des stages  sous leur responsabilité. Pas très honnète, mais libéral : de toutes façons, les élèves en tireront des avantages, car on sait que le bachotage, nom de Zeus, ça marche du tonnerre !


Réfléchir ne sert à rien.
Bientôt ici, les recherches du professeur M. Le Briseur qui nous explique qu'on n'a pas besoin de réfléchir pour travailler dans la France d'aujourd'hui. Réfléchir à l'école ne sert donc à rien.